Annab Aubin-Thuot

Poète et clowne

Pratique / Démarche

CLOWN

Faire du clown c'est faire l'expérience du présent en tant qu'absolu. C'est le gouffre, c'est l'absurdité du désir, c'est confronter notre propre opacité. Les inconforts deviennent des matériaux et les maladresses sont salutaires. Le clown c'est l'empêtré, le perdu d'avance qui se terre en nous comme un lièvre fébrile. C'est aussi la désastreuse, l'indésirable et la torrentielle que la société blâme et exclut.

Annab anime des ateliers en art clownesque comme propulsion vers la vie sans limite – c'est un peu de la folie, en somme, donc ça lui va bien.

Elle offre un laboratoire clownesque au LézArts Loco à Val-David, sur une base hebdomadaire. Elle enseigne aussi à la Caserne 1830 à Montréal. Ses cours s'adressent à des non-initié.e.s aussi bien qu'à des artistes de la scène, ou à des organismes communautaires. L'Envolée, à Sainte-Agathe, ainsi que Le Récif à Trois-Pistoles peuvent en témoigner.

POÉSIE

Annab conçoit la littérature comme une plongée dans l'incommensurable. C'est l'insoumission du regard prêt à tout pour trouver de la beauté, de la dignité et du courage, pour repenser le jour et la nuit. Car comme l'écrit Georges Bataille, la littérature sert à regarder l'impossible dans les yeux.

Si Annab tient à se définir comme poète, c'est qu'il nous faut ardemment défendre cette posture dans une société atteinte de capitalisme, de quotas et de langue de bois. La poésie agit comme révolte et bourrasque; partout où elle passe elle se fait exigeante, vivifiante et inassignable. Elle fulmine et contamine.

Statut d'artiste

Emergent

Biographie

Annab Aubin-Thuot est constituée d'une grande avidité et d'un amour immodéré pour la fiction. Elle a rédigé un mémoire de maîtrise portant sur la jouissance dans l'écriture de Nicole Brossard (UQÀM, mai 2017) et cherche aujourd'hui des formules un peu plus terrestres pour continuer à écrire et à vivre comme un Pierrot.

Elle a co-dirigé les ouvrages « Blindée d'innocence » (2017) et « Troubler la fête, rallumer notre joie ». Elle a été publiée en tant que chercheuse au sein de « Récit nomade » (2015-2017), et comme poète et essayiste dans « Élire domicile » et « Catharsis » (2017).

Annab est membre fondatrice du collectif de poésie La filée, ainsi que de la coopérative d'édition En jachère et habite Val-David depuis 2016. Elle se définit toutefois dans le mouvement : un laborieux zigzag entre l'école, le plancher des vaches, l'errance artistique et l'utopie.

Son passé d'activiste l'amène à la nécessité de repenser et de renforcer le rôle de l'éducation; ainsi s'engage-t-elle avec deux complices à démarrer une Université populaire à Val-David.

Finalement, Annab concocte un spectacle interdisciplinaire où l'art clownesque et la poésie puissent s'allier, comme forces brutes et majuscules intrépides. Elle s'intéresse à démantibuler le langage.

Prix et distinctions

  • Bourse d'excellence Saint-Martin, UQÀM

Formations

  • Maîtrise en études littéraires, UQÀM

Partager cette fiche sur :